jeudi 2 juillet 2015

LES MYNES DES DUCS DE LORRAINE AU XVIè SIECLE

Nous sommes dans la forêt Vosgienne du Thillot (88), au XVIème siècle. L'exploitation de l'argent décline rapidement et les seigneurs locaux, propriétaires des sites miniers, commencent à développer celle du cuivre sur le territoire forestier du Thillot où trois mines vont connaître un essort important: Saint Charles, exploité de 1561 à 1761,, dans une galerie de 400 mètres de long, à 80m de profondeur; St Henry (1587 au XVIIIème); et St Nicolas (1596 à 1702).
Deux siècles d'exploitation à l'échelle humaine qui modifièrent le paysage et la forêt vosgienne: excavations, haldes (terrils minuscules), création de chemins, déboisement pour faire le charbon de bois, détournement de rivières, création d'étangs, canalisations, stations hydrauliques pour évacuer l'eau dans les galeries.
Certains mineurs construisirent leur maison aux abords de leur mine, en communauté, donnant ainsi naissance aux corons si caractéristiques dans les régions minières. Un régime social particulier fut mis en place pour la corporation minière.
Au XVIème siècle, les puits et galeries étaient creusés à la main au moyen de pointerolles; il fallait un an de travail pour creuser quelques mètres de galerie! On utilisa ensuite la poudre puis l'explosif jusqu'au XVIIIè. Durant ses huit heures de labeur harassant, le mineur s'éclairait à la lampe à suif; les 10-150gr de suif nécessaires pour sa lampe, les pointerolles, la poudre, l'explosif, les fleurets, étaient vendus au mineur qui, rappelons-le, était, avant tout, actionnaire dans l'exploitation de la mine.
video
Le patrimoine minier du Massif vosgien a engendré une activité considérable entre le Moyen Age et le milieu du XIXème siècle. Pendant cinq siècles, l'exploitation de l'argent, du cuivre, et d'autres métaux fluctua au gré des nouvelles techniques. Lorsque la houille commença à être exploitée dans le 59/62, l'épopée minière Vosgienne n'était plus qu'un lointain souvenir...!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire